-A +A
Partager sur Facebook
TÊTES D'AFFICHE

TÊTES D'AFFICHE

Soirée reconnaissance, place à l'excellence!

Le 8 novembre 2017, au château Monsarrat, à Gatineau, l’Ordre régional des infirmières et infirmiers de l’Outaouais (ORIIO) remettait les prix « Reconnaissance 2017 » à la suite de l’appel de candidatures lancé en août dernier.

Le Conseil de section de l’ORIIO met sur pied annuellement un comité qui procédera à l’étude des candidatures reçues. Cette remise de prix permet de reconnaître publiquement le professionnalisme et la contribution d’infirmières et infirmiers qui œuvrent en Outaouais. Les catégories de prix pour l’année 2017 sont:

  • Excellence en soins infirmiers;
  • Gestionnaire;
  • Formation-enseignement;
  • Jeunesse;
  • Mentor;
  • Coup de cœur.

S’ajoutent à ces récompenses les prix d’étudiantes et étudiants méritants, désignés par les milieux d’enseignement.

Lors de la soirée, le président de l’ORIIO, François-Régis Fréchette, a très bien exprimé, au nom de tous, notre fierté devant tant de compétence, d’implication professionnelle, de talent et de leadership. Jessica Young, présidente du Comité jeunesse de l’ORIIO, a pour sa part souligné comment les jeunes peuvent très tôt, dans leur cheminement de carrière, se démarquer. Nous avions aussi le privilège d’avoir parmi nous, pour cette soirée, Lucie Tremblay, présidente de l’OIIQ, qui a pu échanger avec les infirmières et infirmiers de notre région. Cette superbe soirée a été remarquablement animée par Gilles Coulombe, membre de l’ORIIO.

Dans le cadre de cette activité de reconnaissance riche en émotions, cinq infirmières et un infirmier ont reçu des honneurs en présence de leur famille et de leurs amis. À ce groupe se sont ajoutées cinq étudiantes et étudiants émérites qui ont aussi été honorés pour leur prestation scolaire au Cégep de l’Outaouais, au Collège Héritage et à l’Université du Québec en Outaouais.

Prix remis par l'ORIIO

CATÉGORIE RÉCIPIENDAIRE
Excellence en soins infirmiers Line Ouellette
Gestionnaire Chantale Saint-Pierre
Formation et enseignement  Nicolas Gamache
Mentor Chantal Jean
Jeunesse/Relève Dominique Rajotte
Coup de cœur  Louise Pelletier

Prix remis aux étudiantes et étudiants s’étant démarqués dans leur parcours académique

MAISON D'ENSEIGNEMENT ÉTUDIANTES ET ÉTUDIANTS
Collège Héritage Rock Labelle
Cégep de l'Outaouais Natasha Cousineau (2016)
Sara Picard (2017)
UQO - 1er cycle Aliona Gorea
UQO - 2e cycle Kristine Doyon

Soirée Reconnaissance en images

Rock Labelle, Natasha Cousineau et Sara Picard
Rock Labelle, Natasha Cousineau et Sara Picard
Aliona Gorea et Kristine Doyon
Aliona Gorea et Kristine Doyon
Line Ouellette
Line Ouellette
Chantal Jean
Chantal Jean
Dominique Rajotte
Dominique Rajotte
Nicolas Gamache
Nicolas Gamache
Chantale St-Pierre
Chantale Saint-Pierre
Louise Pelletier
Louise Pelletier
Louise Pelletier
Coup de Cœur : Louise Pelletier

En guise de conclusion, nous vous laissons sur le mot de remerciement que la lauréate du prix Coup de cœur, Louise Pelletier, a prononcé au moment de recevoir son prix.

Mot de remerciement de Louise Pelletier, lauréate du prix Coup de cœur de l’ORIIO

Intervenante dans l’équipe psychosociale de sécurité civile, j’étais présente sur le terrain avec mes collègues, au centre des sinistrés du 3 mai au 30 octobre. Notre mandat en tant qu’équipe d’intervenants du Centre de santé et des services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) consistait à jouer un rôle important auprès des personnes, des familles et des communautés pour que celles-ci subissent le moins possible les conséquences des inondations du printemps 2017.

En tant qu’équipe interdisciplinaire, nous avons été les yeux, les oreilles et la voix des sinistrés. Grâce à nos visites et appels de bienveillance ou à notre présence au centre des sinistrés, nous avons été en mesure de prendre le pouls des sinistrés en temps réel, et par le fait même d’adapter nos interventions en conséquence. C’est la somme de toutes nos expertises qui a fait qu’ensemble, nous sommes intervenus professionnellement pour soutenir les sinistrés dans leurs réalités. Sans cette concertation, le résultat final n’aurait pas été ce qu’il est aujourd’hui. À juste titre, ils nous ont appelés les anges blancs. Ce surnom nous faisait bien sourire et c’est avec fierté que nous lui avons fait honneur chaque fois que nous mettions notre veste blanche pour notre quart de travail. Notre mandat en tant qu’équipe d’intervenants du CISSSO est terminé, mais les liens que nous avons tissés resteront dans ma mémoire bien au-delà de ces six mois.

On dit quoi à quelqu’un qui a tout perdu, à quelqu’un qui risque de tout perdre ou encore à quelqu’un qui est épuisé d’avoir tout fait pour ne pas perdre ses biens, sa dignité? On ne dit pas, on ne dit rien. On est. Et ça, c’est l’essence même de notre profession. 

Dans ce moment où le temps s’arrête et où deux êtres partagent un lien qui va au-delà des mots. On est. Ce moment privilégié durant lequel, par un regard, un toucher, on communique à l’autre que nous sommes là, et que nous ne le laisserons pas tomber. Ce moment suspendu dans le temps où nous accueillons l’autre dans sa vulnérabilité pour qu’il refasse ses forces et qu’il reprenne espoir que demain sera un jour nouveau.

Sur le plan personnel, ce mandat de six mois auprès des sinistrés m’aura confirmé que mon choix de carrière était, est encore, l’unique choix qui m’offre la possibilité de m’actualiser en tant qu’infirmière clinicienne, et ce, en me permettant d’aller vers l’autre pour mieux revenir vers moi dans le respect de nos valeurs, de nos différences et de notre globalité.

En terminant, oui l’année 2017 restera gravée dans ma mémoire, et ce, à bien des égards. C’est l’année des grands bouleversements, des belles rencontres, de l’espoir que demain sera un jour nouveau. Mais par-dessus tout, ce chapitre de mon existence, dans mon livre à moi, s’inscrira sous le sceau de la résilience

Louise Pelletier
Infirmière clinicienne, M. Éd.
Direction des programmes jeunesse

Le projet de l’Outaouais remporte le Grand prix Innovation clinique Banque Nationale 2017, ex aequo avec celui de Montréal/Laval

Carole Mercier, secrétaire générale de l’OIIQ, Sylvie Dubois, Direction nationale des soins infirmiers et autres professionnels au ministère de la Santé et des Services sociaux, et professeure associée à la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal, François-Régis Fréchette, président de l'ORIIO, Chantale Verdon, professeure agrégée à l’Université du Québec en Outaouais, Francine de Montigny, professeure titulaire, Chaire de recherche du Canada sur la santé psychosociale des familles, Serge Gauvreau, coordonnateur clinico-administratif des salles d'urgence, Lucie Tremblay, présidente de l'OIIQ, et Sylvie Coulombe, Directrice, Développement des affaires, Programmes financiers et groupes d'affinités de la Banque Nationale
De gauche à droite : Carole Mercier, secrétaire générale de l’OIIQ, Sylvie Dubois, Direction nationale des soins infirmiers et autres professionnels au ministère de la Santé et des Services sociaux, et professeure associée à la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal, François-Régis Fréchette, président de l'ORIIO, Chantale Verdon, professeure agrégée à l’Université du Québec en Outaouais, Francine de Montigny, professeure titulaire, Chaire de recherche du Canada sur la santé psychosociale des familles, Serge Gauvreau, coordonnateur clinico-administratif des salles d'urgence​, Lucie Tremblay, présidente de l'OIIQ, et Sylvie Coulombe, Directrice, Développement des affaires, Programmes financiers et groupes d'affinités de la Banque Nationale

L’ORIIO est fier qu’un projet régional ait remporté ce prix, ex aequo avec un projet de Montréal/Laval. Le projet « Transformation des pratiques pour une prise en charge optimale de la femme qui vit une fausse couche à l’urgence et de son partenaire » a été initié par Francine de MontignyChantal Verdon et Serge Gauvreau, et propose un programme unique en son genre au Québec.

Ce projet se distingue par sa contribution à l’avancement de la pratique infirmière et à l’amélioration de la qualité des soins et des services offerts à des clientèles vulnérables, soit les femmes vivant une fausse couche et leur partenaire. En plus d’être facilement transférable dans d’autres régions du Québec, il met de l’avant l’expertise infirmière et répond à un besoin des patients.

Félicitations aux responsables de ce projet pour cette belle distinction!

» En savoir plus sur le projet Transformation des pratiques pour une prise en charge optimale de la femme qui vit une fausse couche à l’urgence et de son partenaire

TROIS DISTINCTIONS POUR LA PROFESSEURE CHANTAL SAINT-PIERRE

En novembre 2017, une infirmière de la région s’est grandement démarquée en recevant trois prix en guise de reconnaissance de son travail. Il s’agit de Chantal Saint-Pierre, professeure à l’Université du Québec en Outaouais (UQO).

Prix d’excellence en administration pédagogique 

Tout d’abord, le 4 novembre dernier, l’UQO lui a décerné le prix d’excellence en administration pédagogique lors de la cérémonie de collation des grades. Cette distinction vient souligner sa contribution aux activités d’administration pédagogique de l’Université.

Prix Gestionnaire

Par la suite, le 8 novembre, l’Ordre régional des infirmières et infirmiers de l’Outaouais (ORIIO) lui a remis le prix Gestionnaire. Ce prix met de l’avant sa contribution à l’amélioration de la qualité des soins, tout en reconnaissant son influence et son implication professionnelle dans sa pratique de gestionnaire.

Prix Wendy-McBride

Finalement, le 20 novembre, Chantal Saint-Pierre a reçu une reconnaissance nationale, à savoir le prix Wendy-McBride remis par l’Association canadienne des écoles de sciences infirmières (ACESI). Ce prix met en lumière sa contribution au programme d’agrément de l’ACESI, sur la base de l’originalité, de la contribution et de l’engagement envers ce programme.

Félicitations Chantal Saint-Pierre!

Recherche

Mots clés

TD