-A +A
Partager sur Facebook
MOT DU PRÉSIDENT

MOT DU PRÉSIDENT

Au nom de la santé des Québecois

François-Régis Fréchette
François-Régis Fréchette,
président de l'ORIIO

Fort de l'immense fierté ressentie lors de l'assemblée générale annuelle de l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) après l'adoption à l'unanimité de la motion présentée par Lucie Tremblay, présidente, je suis vraiment heureux de représenter notre profession. En tant que président de l'Ordre régional de l'Outaouais et administrateur de l'OIIQ, je m'assure de l'actualisation du plan stratégique 2015-2018 dont s'est doté le Conseil d'administration.

Ce moment mettait un point final à une période de préparation intensive pour les activités régionales et provinciales. Vous constaterez que les membres du Conseil s'affairent à planifier la soirée Reconnaissance 2015, des activités de formation dans la région, sans oublier la préparation d'un deuxième colloque régional pour la semaine des soins infirmiers en mai 2016.

Deuxième colloque régional : On a besoin de vous

J'en profite pour solliciter des volontaires pour l'organisation de cette journée que vous avez réclamée. Faites-nous signe, car toute contribution sera appréciée. Deux partenaires sont d'ores et déjà intéressés par une collaboration avec l'ORIIO : le département des sciences infirmières de l'Université du Québec en Outaouais et la direction des soins infirmiers du CISSSO.

Sur une note plus personnelle....

Je me permets un petit récit personnel, l'automne 2015 demeurera gravé dans ma mémoire à la suite d'un léger accident qui m'a obligé à vivre « l'expérience client » dans notre réseau en pleine transformation. Tout au long de cet épisode, j'ai eu l'occasion de constater le professionnalisme des intervenants, dont vous collègues infirmières, qui m'ont offert les meilleurs services possibles, les meilleurs conseils et surtout ont su me respecter et respecter mes limites en tant que personne....Oui, j'utilise le terme « personne », car c'est probablement le seul qualificatif qui convient : une personne. Je n'étais pas le « bénéficiaire », ni le « client » et même si j'ai dû patienter un peu pour certains services, je n'étais absolument pas un « patient ».

Nonobstant mon expérience de santé personnelle, je fus à même de constater combien l'autonomie est un concept d'une importance majeure. Ma mobilité étant limitée temporairement, j'ai pu constater que les gens dépourvus d'autonomie, ont besoin de support, d'encouragements et d'actions pour la réalisation des activités de la vie quotidienne.

En tant qu'infirmier/infirmière, nous avons une place particulière et privilégiée dans la vie des gens pour les accompagner dans leur expérience de santé. Il est donc primordial d'occuper pleinement notre champ de compétences. « Le monde change » comme le soulignait Mme Tremblay et les connaissances se développent à une vitesse phénoménale. Ceci nécessite que nous maintenions à jour nos compétences tout au long de notre vie professionnelle, il en va du respect de nos valeurs communes dont le respect, l'intégrité, l'excellence et l'humanité puisque nous soignons « Au nom de la santé des Québécois ».

Recherche

Mots clés

TD