-A +A
Partager sur Facebook
MOT DU PRÉSIDENT

MOT DU PRÉSIDENT

Bonjour,

Le printemps est signe de renaissance, et je nous en souhaite toute une!

Notre société et notre profession sont grandement touchées par cette pandémie qui s’étire et nous réserve bien des surprises. Des vagues successives, des restrictions, des allègements, un couvre-feu, des variants… il y a toujours quelque chose qui nous guette. Un système de santé déjà fragilisé par la réforme Barrette, conjugué à une pénurie d’effectifs infirmiers, et vous voilà au cœur d’une tourmente qui, somme toute, vous inflige un poids supplémentaire. Je veux vous remercier pour votre contribution au combat contre ce virus. Vous êtes notre principale ligne de défense.

Nombre d’entre vous ont dû vous adapter à de nouvelles fonctions, modifier votre façon de soigner, de faire des suivis cliniques… des chambardements qui demandent beaucoup de résilience. De plus, vous avez une vie autre, des enfants, des parents, donc des inquiétudes propres à tout citoyen qui vit cette pandémie, et voilà que s’ajoute une pression supplémentaire.

Je nous souhaite d’être solidaires entre membres de la profession, car pouvoir compter sur son équipe est toujours important et la solidarité va souvent amoindrir le sentiment d’impuissance. Je nous souhaite une population maintenant des efforts de précaution afin de minimiser la propagation des variants. Une population qui fera appel à la vaccination, car, oui, cet acte assez simple reste la principale piste de solution vers un retour à une vie plus normale.

Je tiens à faire ici une mise en garde sur la désinformation, les campagnes de peur sur la vaccination. On sait que les infirmières et infirmiers portent une grande responsabilité dans la vaccination au Québec. On connaît les bienfaits de celle-ci, soit de protéger les enfants contre de nombreuses maladies ou les personnes vulnérables présentant des conditions cliniques complexes. Et ultimement, de protéger contre la COVID-19 qui empoisonne nos vies depuis plus d’un an.

Je nous souhaite au plus tôt une immunité collective qui permettra un retour à une vie meilleure cet été et à un semblant de normalité cet automne.

À vous, infirmières et infirmiers, encore merci.


Gilles Coulombe

Président de l’Ordre régional des infirmières et infirmiers de l’Outaouais 
Administrateur de la Région de l’ Outaouais

Recherche

Mots clés

TD